Recruter des travailleurs étrangers : ce qu’il faut savoir

Écrit par:  C. Normand
Publié le 18.02.2015
Le masculin est utilisé pour alléger ce texte, et ce, sans préjudice pour la forme féminine.

Le Canada dispose de différentes législations afin de favoriser le recrutement de travailleurs étrangers. Cependant, ces recrutements sont réglementés.

En effet, depuis janvier 2009, l’employeur canadien doit démontrer qu’il a tenté de recruter un canadien ou un résident permanent avant de faire appel à un travailleur étranger.

Ainsi, lorsqu’un employeur présente le dossier d’un travailleur étranger il doit y joindre : la copie de la publication d’offres d’emploi, la réponse à différents questionnaires, un résumé du processus de recrutement etc.

Une fois le dossier constitué et envoyé par l’employeur le Québec et le Canada évaluent conjointement le dossier en fonction des priorités d’emploi et émettent ou non l’avis sur le marché du travail (AMT) et le fameux certificat d’acceptation du Québec (CAQ). Grâce auquel la réalisation d’un permis de travail est possible.

Attention, certaines professions ou certains cas sont exemptés de CAQ. Par exemple dans le cadre de l’accord de libre échange nord-américain (ALENA), un ingénieur américain peut travailler pour un employeur canadien sans CAQ. Le détail de ces professions et leurs contraintes sont détaillées au chapitre 16 du dit accord.

Vous pouvez également consulter les autres cas d’exemption de CAQ à l’adresse suivante : http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/employeurs/embaucher-temporaire/travailleur-specialise/exemptions.html .

Sources :
➢ Affaires RH, comment recruter des travailleurs étrangers?
➢ VigieRT, numéro 44, janvier 2010
➢ www.immigration-quebec.gouv


Commentaires

Il n'y pas de commentaires

Poster des commentaires après trois mois a été désactivé.